Accueil - livres précieux - Les Quinze Joyes du Mariage ( vieux français )

Partagez cet article avec vos amis ...

Les Quinze Joyes du Mariage ( vieux français )

Les Quinze Joyes du Mariage
Les Quinze Joyes du Mariage : malice, humour et érotisme du XVème siècle
Les Quinze Joyes de Mariage" est attribué à un auteur anonyme du XVème siècle. Le texte est souvent considéré comme une œuvre de la littérature médiévale française. L'auteur exact n'est pas connu, mais le travail a été préservé au fil des siècles et offre un aperçu intéressant de la perception du mariage à cette époque.

Les Quinze Joyes du Mariage : écrit en prose française du XVème siècle.

“Les Quinze Joies de mariage” est un texte satirique français en prose publié anonymement au milieu du XVe siècle. Le texte parodie un texte de dévotion populaire, les Quinze Joies de la Vierge, et énumère en quinze tableaux les « joies », c’est-à-dire les affreux malheurs de l’homme pris dans la « nasse » du mariage, présenté comme la source de tous les maux domestiques, érotiques et autres, et surtout comme l’origine du malheur suprême de tout être humain : la perte de la liberté. Le ton est nettement misogyne et anti-féministe et s’inscrit dans une tradition médiévale qui remonte à saint Jérôme (notamment son Adversus Jovinianum) où les machinations et ruses féminines font le malheur de l’homme. L’intérêt du texte tient en particulier à ce que chacun des quinze tableaux, mi-narratifs mi-satiriques, dans une langue proche de la langue parlée, est en soi une petite nouvelle avec de nombreux dialogues vifs et réalistes.
Le texte offre un tableau vivant et enjoué des pièges de la conjugalité, sans désir de corriger les mœurs, mais en jetant un regard ironique, toujours amusé. Les quinze tableaux, mi-narratifs mi-satiriques, dans une langue proche de la langue parlée, sont en soi une petite nouvelle avec de nombreux dialogues vifs et réalistes 1. Le ton est nettement misogyne et anti-féministe et s’inscrit dans une tradition médiévale qui remonte à saint Jérôme (notamment son Adversus Jovinianum) où les machinations et ruses féminines font le malheur de l’homme.
L’auteur parodie un texte de dévotion populaire, les Quinze Joies de la Vierge, et énumère en quinze tableaux les « joies », c’est-à-dire les affreux malheurs de l’homme pris dans la « nasse » du mariage, présenté comme la source de tous les maux domestiques, érotiques et autres, et surtout comme l’origine du malheur suprême de tout être humain : la perte de la liberté. Le mari est présenté comme un balourd sans imagination, « métamorphosé en âne sans qu’il soit besoin d’aucun enchantement », aussi coupable que son épouse, et qui a bien cherché son malheur : « Dieu n’a donné froid qu’à ceux qu’il sait assez chaudement emmitouflés pour pouvoir le supporter.
En résumé, “Les Quinze Joies de mariage” est un texte satirique qui offre un regard ironique sur les pièges de la conjugalité, sans désir de corriger les mœurs, mais en jetant un regard amusé sur les affreux malheurs de l’homme pris dans la « nasse » du mariage.

Les Quinze Joyes du Mariage : le texte au travers du temps.

Le texte date d’après 1382 : il mentionne en effet la bataille de Roosebeke ; il est antérieur au milieu du XVe siècle car il est cité dans les Cent Nouvelles Nouvelles. La date de première publication pourrait être 1430. Le livre a du succès : il est édité quatre fois en quarante ans.
Il nous est transmis par quatre manuscrits et fait l’objet de deux éditions incunables à la fin du XVe siècle8, puis d’une traduction anglaise en 1509, une édition en 1595 ; il sera constamment réédité depuis.
Il a notamment fait aux XIXe et XXe siècles l’objet d'éditions bibliophiliques illustrées :
- Les Quinze Joies du mariage, Paris, Techener, 1837 : réédition en caractères gothiques tirée à 126 exemplaires de l'édition de Trepperel, avec reproductions des vignettes gravées sur bois du XVe siècle et fac similé de manuscrit.
- Les Quinze Joies du mariage, Paris, Kieffer, 1932 : illustré par Jacques Touchet.
- Les Quinze Joies du mariage, Paris, Union latine d’édition, 1937 : commentaire et traduction de Raoul Mortier, illustré par Marcel Jeanjean.
- Les Quinze Joies de mariage, Paris, Éditions Terres Latines, 1946 : illustré par Jean Traynier.
- Les Quinze Joies de mariage, Paris, Éditions du Rameau d'Or, non daté (1946), 162pp, illustrations par Henry Lemarié, coloriées à la main Par Beaufumé.
- Les Quinze Joyes de mariage, Monaco, Éditions Art et Création, Ier Mars (1955), 211pp, illustrations par Jean Gradassi, coloriées à la main Par Edmond Vairel, Tirage de 830 exemplaires sur divers papiers.
- Les Quinze Joies du mariage, s.l., Aux dépens d’un bibliophile et de ses amis, 1947 : tirage de 150 exemplaires sur grand vélin de Lana, illustré d’eaux-fortes érotiques non signées.
( source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Quinze_Joies_de_mariage )

Un exemple du français de l'époque !

" Préface.
Et samere decapitez
Tantost et après lesconde
Toutes trois a messe vendront
Sans teste bien chantée et dicte
Le monde avec elles tendront
Sur deux piez qui le tout acquite
"
" Pluseurs ont travaillé a moustrer par grans raisons et auctorités que c'est plus grant felicité en terre a homme de vivre en franchise et liberté que soy asservir de sa voulenté sans contraincte. A l'oppinion desquelx on pourroit dire… "
Pour moi, certainement pour beaucoup d'autres, une véritable attraction, une véritable découverte ... :)

Notre édition, datant de 1946.

Les Quinze Joyes de Mariage - Images de Henry Lemarié - 1946
- éditions du Rameau d'Or - Paul Cotinaud à Paris
- imprimerie de J. Dumoulin, Paris ( H. Barthélémy étant directeur )
- les aquarelles ont été coloriées à la main par Beaufumé
Petit IN-8 en feuilles, certaines fort nombreuses non découpées, de 168 pages environ ( (4) + 161 + (2) pages ), sous couverture rempliée de couleur crème et illustrée d'une composition en couleurs, sous chemise et étui cartonnés de l'éditeur, illustré de 72 fort belles aquarelles de Henry Lemarié, mises en couleurs à la main dans les ateliers de Maurice Beaufumé.
** justificatif : premier tirage limité à 720 ( sur 750 ) exemplaires sur papier pur fil, numérotés de 31 à 750, celui-ci portant le N° 611
***Titre : Les quinze Joyes du Mariage. Images de Henry Lemarié
Éditeur : Editions du Rameau d'Or, Paul Cotinaud, Paris
Date d'édition : 1946
Reliure : En feuilles, chemise et étui
Illustrateur : Lemarié
Etat : Très bon
Etat de la jaquette : Couverture illustrée rempliée,
état : cartonnage insolé et à nettoyer/réparer // intérieur en excellent état avec des feuilles en très bon état
TB++
dimensions : 20 x 13,5 x 3,5 cm
poids : 490 grammes

voilà, voilà ... :)

aquarelles-coloriees cartonnage double-page edition-originale editions-du-rameau-d-or enluminure exemplaire-a-relier feuilles-rempliees feuillets henry-lamarie joyes-du-mariage-aquarelles-de-henry-lamarie la-sixte-joye les-quinze-joies-du-mariage les-quinze-joyes-du-mariage-cartonnage les-quinze-joyes-du-mariage mary mise-en-couleurs-maurice-beaufume texte-illustre tirage vieux-francais


autres articles à lire :

Si vous êtes intéressé par un ou plusieurs articles de cette Brocante, prenez directement contact ...
Si comme nous vous êtes passionné par les belles découvertes, n'hésitez pas à partager votre passion ... :)
contact

Tous les articles ainsi que le contenu de ce site, comme indiqué en pages index, cgu et informations, sont mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, distribuer et modifier tant que cette note apparaît clairement:  "Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 France", ainsi que la provenance de contenu relayé. Leur utilisation, totale, en ligne, sur ce site est réservée à Ma Petite Brocante en Ligne ...

Écrire un commentaire

Quelle est la septième lettre du mot 5shpnt9l ?

Fil RSS des commentaires de cet article