Accueil - le chineur en direct - Vallauris : Alexandre Kostanda céramiste d'Art

Partagez cet article avec vos amis ...

Vallauris : Alexandre Kostanda céramiste d'Art

poterie de Vallauris
poterie de Vallauris - grès flammé de Alexandre Kostanda
un artiste dont la signature figure parmi les meilleures et les plus renommées de la Poterie de Vallauris et dont l'Atelier nous a fourni des œuvres d'une excellente qualité mais surtout d'une grande beauté grâce à son savoir-faire ...

A la découverte de Vallauris.

Vallauris est une petite commune située dans les Alpes-Maritimes dont le nom, de ,os jours, est intimement lié au terme ' poterie ' du fait d'une production locale réalisée depuis fort longtemps déjà par de nombreux ateliers et artistes locaux ainsi que également par certains beaucoup plus connus aux noms prestigieux.
La poterie culinaire industrielle a toujours été, au cours des siècles, avec le travail de la terre, la principale activité de la ville. Mais, au début du XXe siècle, elle devient poterie artistique et céramique, avec la famille Massier. La biennale internationale continue de faire de la cité " LA " ville française de la céramique.
C'est principalement après la Seconde Guerre mondiale, que Vallauris connaît une période très faste où, attirés par le renom de la ville, viennent s'y installer des artistes réputés, dont Pablo Picasso, Roger Capron, André Baud, Robert Picault, Gilbert Valentin. Picasso fait don à la ville de l’Homme au mouton en 1950, et, en 1955, de la fresque La Guerre et la Paix installée dans une salle du château devenu musée national.

L'appellation " poterie de Vallauris ".

Car cela est devenu une véritable " appellation " afin de regrouper toutes les productions de la région.
Elle regroupe la production de céramique des ateliers et manufactures installés dans la région de Vallauris à partir de la fin du XIXe siècle ...
La Poterie de Vallauris connait un regain de renommée vers la fin du XXème siècle lié principalement aux nombreux artistes de talent qui viennent y pratiquer leur Art.
Si, dans l'esprit du public, la poterie de Vallauris rappelle avant tout les productions extravagantes et colorées qui ont alimenté les boutiques pour touristes des années 1960, pour les amateurs Vallauris fut d'abord un vivier de grands potiers réunis dans cette ville autour de la personnalité de Picasso.

La poterie de Vallauris plus précisément.

Malgré la présence d'argile réfractaire dans la région, il a fallu le XVIe siècle pour que 70 familles venues des environs de Gênes, parmi lesquelles des potiers, repeuplent le village et que la production locale se développe.
Au début du XXe siècle, comme dans les autres centres potiers français, la poterie culinaire commence à décliner, concurrencée par les récipients métalliques. La crise économique de la fin des années 1930, et l’arrivée de matériaux plus appropriés (aluminium, fonte, inox…) éloignent la poterie de sa fonction utilitaire pour amorcer, vers la fin des années 1940, une évolution toute différente : la céramique artistique.
Ce courant artistique est présent dès la fin du XIXe siècle avec la famille Massier. Clément, Delphin et Jérôme introduisent dans leurs céramiques des émaux de couleur et des pigments métalliques.
En 1930, Jean Gerbino (1876-1966) ouvre un atelier dans lequel il crée de nombreuses poteries en appliquant son procédé unique de mosaïque de terres colorées. Mais c’est en 1947, avec l’arrivée de Picasso et son étonnante production céramique réalisée à l’atelier Madoura, que l’image de Vallauris comme centre de poterie traditionnelle cède définitivement la place à celle d'une ville où se côtoient artistes et artisans.

L'âge d'or de la Poterie de Vallauris.

Au début des années 1950, architectes et artistes issus des écoles des beaux-arts convergent vers Vallauris. L'arrivée de Suzanne Ramié, Roger Capron, Alice Colonieu, Jean Derval marque le renouveau de la céramique locale. La première exposition des potiers de Vallauris en 1946, organisée par l'atelier Madoura, André Baud et l'atelier Callis (Capron et Picault), est le point de départ d'une nouvelle ère caractérisée par une grande diversité de styles.
La nouvelle vague d'artistes crée dans la liberté, s'oppose à tous les conformismes, applique les grands principes du modernisme où se mêlent formes expressionnistes et sensibilité méditerranéenne. Deux tendances générales se dégagent, l'intérêt pour les sujets animaliers et celui pour les décors géométriques. La cohabitation entre les artistes « importés » et les potiers traditionnels sera cependant toujours conflictuelle et deux clans bien distincts se formeront.
La présence de Picasso à Vallauris amplifie le mouvement et attire d'autres artistes, peintres ou sculpteurs venus s'essayer à la céramique. Picasso stimule, par sa puissance créatrice, l'émergence de vrais potiers. Un esprit novateur souffle sur Vallauris. Le premier concours national de céramique est créé en 1966 dans le but d'affirmer et de maintenir la qualité de la production. Les expositions se multiplient, consacrées à l'histoire des arts du feu, la première biennale est organisée en 1968.
Les différents céramistes que regroupe la ville sont tous d'excellents techniciens et des chercheurs passionnés. Parmi eux émergent les Archanges (Gilbert Valentin) Eugène Fidler, Alexandre Kostanda, Gilbert Portanier, Gabriel-Sébastien Simonet dit « Sébastien ».
Leurs personnalités se détachent peu à peu de l'influence de Picasso. Vers 1972, la céramique vallaurienne est en pleine expansion. Après le passage de Picasso (qui meurt en 1973), Vallauris demeure un centre de poterie d’art et de pièces uniques. De grands noms tels que Roger Capron, Jean Derval, Gilbert Portanier, Francine Del Pierre, Gilbert Valentin conservent leur atelier dans la cité.
Toutefois, la débauche de produits et objets décoratifs pour touristes masque souvent cette veine créatrice ...

L'objet du jour : une œuvre d'Alexandre Kostanda.

Alexandre Kostanda est un céramiste né en 1924 en Pologne qui après avoir été de nationalité polonaise a obtenu la nationalité française en 1947; il est décédé le 19 novembre 2007 à Vallauris en France. .
Apprenti chez Louis Giraud à Vallauris en 1936, il enseigne la céramique à Biot. Il s'établit à Cluny, en Saône-et-Loire en 1942.
À la fin de la guerre, il enseigne le tournage et la poterie au centre d'apprentissage des Faïenceries de Longchamps en Côte-d'Or. Il sera le professeur des quatre fondateurs des ateliers d’Accolay.
En 1949, il est de retour à Vallauris pour prendre la direction de l'atelier de Louis Giraud.
Alexandre Kostanda fonde son propre atelier en 1953.
Il fait venir de Cluny de l'argile à grès, qui supporte des températures de cuisson plus élevées, et la mélange avec la terre de Vallauris.
"À Vallauris, malgré les couleurs chatoyantes des céramiques locales, Alexandre Kostanda garde une prédilection pour les coloris sourds, proches des teintes naturelles de l'argile.
Sa céramique, d'apparence rustique, surprend par la finesse de sa facture et l'équilibre de ses proportions, révélant l'exceptionnelle maîtrise technique de Kostanda.
S'adressant à un public éclectique, les céramiques de Kostanda recouvrent des styles correspondant à des goûts différents : depuis les déjeuners rustique-campagnards, sans décoration, aux vases, assiettes et plats décorés de motifs floraux, de personnages stylisés ou de compositions inspirées du Cubisme. Certain pichets, en 'forme libre', défient tout usage utilitaire, et se redéfinissent comme sculptures et méditations sur une fonctionnalité dépassée."
( wikipedia / D.Charlot ) 
Son nom est définitivement lié à toutes les autres grandes signatures connues et reconnues de la Poterie de Vallauris.
Une superbe pièce typique de la production de A. Kostanda.
Superbe pique-cierge ou grand bougeoir signé d'une des belles signatures de Vallauris, au couleurs de terres variées et savamment mélangées avant la cuisson.
Une belle pièce qui va ravir les collectionneurs ou amateurs de beaux objets.
*** pièce signée :
- dans la glaise à la main " A. Kostanda "
- au tampon pour " VALLAURIS "
- présence en creux du logo de marque de l'atelier de l'artiste
dimensions : 13 x 9,5 cm
poids : 620 grammes
lieu : Vallauris / France
matière : grès double flamme
état : excellent, comme neuf !
époque : milieu du XXème
circa : 1960

a-kostanda-signature a-kostanda-vallauris a-kostanda alexandre-kostanda atelier-kostanda-vallauris atelier-kostanda gres-flamme pique-cierge poterie-de-vallauris vallauris-kostanda


autres articles à lire :

Si vous êtes intéressé par un ou plusieurs articles de cette Brocante, prenez directement contact ...
Si comme nous vous êtes passionné par les belles découvertes, n'hésitez pas à partager votre passion ... :)
contact

Tous les articles ainsi que le contenu de ce site, comme indiqué en pages index, cgu et informations, sont mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, distribuer et modifier tant que cette note apparaît clairement:  "Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 France", ainsi que la provenance de contenu relayé. Leur utilisation, totale, en ligne, sur ce site est réservée à Ma Petite Brocante en Ligne ...

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot 36ne2qc7 ?

Fil RSS des commentaires de cet article