Accueil - découvertes du chineur - Collection quand tu nous tiens !!! Les soupières

Partagez cet article avec vos amis ...

Collection quand tu nous tiens !!! Les soupières

Soupières
Soupières : deux beaux objets parmi des … milliers
Des milliers de soupières effectivement, c'est ce nombre qu'atteignent les grandes collections de quelques passionnés, une ambition qui n'est pas la notre ici, puisque nous ne vous présentons, juste pour la beauté de la chose que deux modèles …

Qu'est-ce qu'une soupière ?

Par définition, une soupière est un récipient large et profond, muni ou pas d'un couvercle et d'anses et qui est utilisé principalement pour servir la soupe ou le potage.
Elle peut être fabriquée en terre cuite, faïence, porcelaine, vermeil ou argent, ainsi que bien d'autres matières compatibles avec la chaleur et les normes sanitaires alimentaires.
Moins utilisées de nos jours, les soupières, finissent souvent comme objet de décoration, tant certaines sont de véritables œuvres d'Art, œuvres que collectionnent en grand nombre les plus passionnés.

La Porcelaine de Limoges.

La porcelaine de Limoges est née, entre 1765 et 1770, de la découverte de kaolin à proximité de Limoges, matériau indispensable à la production de cette céramique dure et translucide.
Comme pour la région de Sèvres, c'est un véritable territoire de production, organisé autour de la ville de Limoges (Haute-Vienne), représenté par plusieurs entreprises encore en activité dont certaines sont pluriséculaires.
Depuis 2017, l'indication d’origine " Limoges " bénéficie de la reconnaissance et de la protection d’une appellation d'origine sous la forme d'une indication géographique. Cependant, depuis une décision du tribunal de commerce de Limoges, dès 1962, la dénomination " Limoges " était réservée à la porcelaine fabriquée et décorée à Limoges.
A l'époque des grandes manufactures, de 5 fabriques en 1807 l'on est passé à 16 en 1827 ...
Les kaolins du Limousin sont réputés pour leur blancheur.
À cette époque, l'industrie porcelainière nourrit une grande partie de la population limougeaude. Le flottage du bois destiné à cette industrie exige de la main-d'œuvre pour retirer le bois de la rivière, l'empiler et le livrer aux fabriques pour l'alimentation des fours à porcelaine. Le cycle de fabrication des porcelaines fait appel à de nombreuses professions différentes. À partir de 1836 et la suppression des droits d'octroi sur le bois à l'entrée de Limoges qui jusqu'alors expliquaient la multiplication des usines à la campagne, les fabriques gagnent davantage la ville. Durant la décennie 1830, huit nouvelles se créent à Limoges. À partir du milieu du siècle, à la suite de l'impulsion donnée par l'Américain Haviland, on en compte plus de trente.
Actuellement, le nombre de manufacture ayant diminuer, le nombre d'ouvriers également, le savoir-faire à la française est toujours une référence et des pièces d'exception continuent d'être fabriquées ...
En novembre 2011, la France demande que la porcelaine de Limoges soit inscrite sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l'humanité11, mais le dossier est finalement retiré par l'État après une observation de la part de l'UNESCO, reprochant à la candidature d'accorder avant tout un souci au devenir commercial de l'activité ....
Tout cela pour dire qu'à Limoges on a fabriqué quasiment tout, y compris de superbes pièces, y compris donc … des soupières … et il s'agit bien du sujet du jour puisque ce sont deux modestes mais magnifiques modèles que nous allons vous présenter.

Deux modèles de soupières en porcelaine de Limoges.

Si vous regardez les images ci-dessous vous observerez que deux modèles sont " mélangés ", deux modèles de soupières bien différents de par leur fabrication, leur conception, leur fabrication et leur esthétique … mais il reste UNE chose qui leur est commune : leur son !!!
La véritable porcelaine, lorsque l'on fait sonner ses pièces du doigt par exemple, se reconnait comme le cristal à un son unique …
1 – Une soupière couverte du modèle Colbert de la Maison Georges Boyer.
En 1934 Boyer Georges acquiert la manufacture de Masdeclaire au 54 rue de Montesquieu à Limoges. En 1937 la raison sociale devient Boyer et Cie. En 1975 Gérard succède à son père Georges. En 1979 fait construire une unité de production en zone industrielle nord de Limoges et quitte le rue de Montesquieu.
Boyer Georges avait deux autres unités de production. La première un atelier de décoration au 3 rue Cruveilhier à Limoges qu’il exploite de 1936 à 1941, date à laquelle, il transfert l’activité à la rue de Montesquieu. Et la deuxième une manufacture située au 20/22, rue du Vélodrome qu’il exploite de 1934 à 1965, date à laquelle, il transfert aussi l’activité à la rue de Montesquieu à Limoges.
En 1988 Boyer associé à Decoster reprennent la manufacture du 84, avenue Emile Labussière à Limoges et en 1990 transfère l’activité en zone industrielle nord de Limoges. En 1991 la manufacture est démolie.
Vous avez ci-dessous l'un des exemples de ces nombreuses réalisations …
2 - soupière couverte avec plateau service Ventadour de la Maison Bernardaud.
Léonard Bernardaud associé à Delinières depuis 1895 rachète cette manufacture située au 5, chemin de la Borie à Limoges au lieu dit La Taupinière en 1900. En 1905 la manufacture devient Bernardaud et Cie jusqu’à nos jours. En 1979 Bernardaud continue son expansion en rachetant la manufacture de Vignaud Brothers située au 90, rue du Chinchauvaud à Limoges. En 1994 l’activité de fabrication est transférée sur la nouvelle unité d’Auradour sur Glane en Haute Vienne, seul l’activité de décoration reste sur Limoges.
D'un style un peu plus classique vous pouvez admirer ce modèle de soupière, ancien modèle d'ailleurs, parmi les photographies également …

ET, maintenant, pour vous laisser souffler un peu, je vous laisse … à vos soupières … :)

2964-modele-colbert-limoges ancienne-soupiere-ventadour ancienne-soupiere-ventadour_02 ancienne-soupiere-ventadour_03 couvercle-modele-colbert-limoges ensemble-en-porcelaine-de-limoges georges-boyer-porcelaine-dure-modele-colbert-limoges limoges-porcelaine-dure-modele-colbert limoges-unic-modele-ventadour maison-bernardaud-porcelaine-de-limoges-ventadour-limoges-unic maison-bernardaud-porcelaine-de-limoges-ventadour_02 maison-bernardaud-porcelaine-de-limoges maison-bernardaud-porcelaine-de-limoges_02 maison-bernardaud-porcelaine-de-limoges_03 maison-georges-boyer-limoges maison-georges-boyer-modele-colbert maison-georges-boyer modele-colbert-limoges motif-orientaliste-or-et-bleu porcelaine-de-limoges-anse-colbert porcelaine-de-limoges-details-colbert porcelaine-de-limoges-fretel-dore porcelaine-de-limoges-fretel-dorure porcelaine-dure-modele-colbert-forme porcelaine-dure-modele-colbert-limoges-anse porcelaine-dure-modele-colbert-limoges-details porcelaine-modele-colbert-limoges-dorure porcelaine-modele-colbert-limoges service-ventadour-edite-pour-limoges-unic-paris service-ventadour-edite-pour-limoges-unic service-ventadour-limoges service-ventadour soupiere-en-porcelaine-de-limoges soupiere-en-porcelaine-dure-georges-boyer soupiere-en-porcelaine-dure-modele-colbert-limoges soupiere-porcelaine-dure-modele-colbert-limoges soupiere-ventadour-maison-bernardaud soupiere-ventadour-maison-bernardaud_02 soupiere-ventadour-maison-bernardaud_03


autres articles à lire :

Si vous êtes intéressé par un ou plusieurs articles de cette Brocante, prenez directement contact ...
Si vous avez des objets à nous proposer, prenez également contact ...
Une réponse rapide et personnalisée vous parviendra rapidement ... :)
contact

Tous les articles ainsi que le contenu de ce site, comme indiqué en pages index, cgu et informations, sont mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, distribuer et modifier tant que cette note apparaît clairement:  "Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 France", ainsi que la provenance de contenu relayé. Leur utilisation, totale, en ligne, sur ce site est réservée à Ma Petite Brocante en Ligne ...

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot c7symb8 ?

Fil RSS des commentaires de cet article